Musée départemental d’Aleria

/Musée départemental d’Aleria

Musée départemental d’Aleria

ALALIA : 8000 ANS D’HISTOIRE

Les premiers occupants

Le plateau tabulaire situé au cœur de la plaine orientale de la Corse, non loin de la mer, et dominant par un pic le fleuve Tavignano, est habité par l’homme depuis le Néolithique ancien, il y a plus de huit millénaires. Les premiers occupants sont des groupes de pasteurs et d’agriculteurs qui vivent de la chasse, de la pêche, de la cueillette et du ramassage des coquillages dans les étangs.
Au Ier millénaire avant J.-C., ceux que les auteurs anciens vont appeler les « CORSI », installés dans l’arrière pays d’Aléria, se sont spécialisés dans le travail du métal.
Vers 565 avant J-C, les Phocéens, qui sont des Grecs installés dans le golfe de Smyrne, fondent un comptoir à ALALIA qui deviendra leur métropole et font ainsi entrer la Corse dans l’histoire.
Pendant 7 siècles, la Corse va subir la domination romaine qui la marquera profondément. Aléria va devenir la capitale de la province de Corse, mais l’île connaîtra deux siècles de révoltes.

Le vaste plateau d’Aléria a été parcouru par nombre d’érudits, d’historiens, de chercheurs, dans le but de visiter les ruines, et d’en faire la description. Si tous ont évoqué l’importance d’Aléria dans l’histoire de la Corse, il a fallu attendre le XXème siècle pour que de véritables fouilles archéologiques soient menées.

La mise en valeur de son histoire

A partir de 1954 furent successivement découverts la partie centrale de la ville romaine, les installations portuaires dans l’étang de Diana, puis la nécropole pré romaine de CASABIANDA, les remparts de la ville hellénistique, et les sites préhistoriques du Néolithique ancien jusqu’à l’Âge du fer.

Les objets et vestiges découverts lors des fouilles du site d’Aléria, sont exposés au Musée départemental Jérôme Carcopino, dédié au grand savant d’origine corse, spécialiste de la Rome antique, et qui avait favorisé les travaux archéologiques sur le site.
Le Musée est installé dans le fort de Matra, construit par les Génois à partir du XIVème siècle après leur victoire sur Pise, pour abriter une petite garnison de cavaliers qui surveillaient le littoral, la plaine, les étangs et le passage vers Corte et l’intérieur de l’île. Le fort va connaître diverses vicissitudes au cours de son histoire. Il sera modifié, agrandi et surélevé. Son état actuel date de 1572. Lors de la révolte corse de 1729, servant de dépôt d’armes aux Génois le fort sera pris d’assaut et pillé par les insulaires. Le 12 mars 1736, le premier et unique roi de Corse, Théodore de Neuhoff débarquant sur la plage d’Aléria y fut accueilli solennellement.

De nos jours

Heureusement, le fort est classé Monument Historique depuis 1962. Il sera utilisé comme dépôt de fouilles à partir de 1963, puis transformé en Musée Départemental d’archéologie en 1978, avant de devenir un an plus tard propriété du Conseil Général de la Haute-Corse qui entreprendra de nombreux travaux de restauration afin de conserver le monument et de l’aménager dans sa totalité en véritable musée archéologique.

Le Musée, actuellement en cours de réhabilitation, comporte pour l’heure plusieurs salles situées au premier étage du fort qui relatent plus de dix siècles de l’histoire d’Aléria et de la Corse, du Vème siècle avant J-C, jusqu’au Vème siècle de notre ère.

2017-02-27T20:19:31+00:00 19 septembre 2016|Histoire|